28 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

les Capucines au travail

Je ne suis pas convaincue par les Capucines. Parées de toutes les vertus, elle protégerait vivaces et rosiers des attaques de pucerons, elle donnerait un goût poivré élégant à des salades fades … Bref je serai la seule à ne pas y succomber.

capucinesJ’ai donc décidé cette année de confronter la réalité à cet « à priori, » qui comme tous les « à priori » méritent d’être challengé.   J’ai donc semé en mars quelques paquets de capucines naines crème, orange et rouge foncé. J’ai tout fait comme il faut et les ait installées en pleine terre au milieu d’hostas et dans des potées basses.

Le temps pluvieux du printemps m’a épargné les corvées d’arrosage. Je dois admettre que les jeunes tiges ont poussé toute seule – un bon point pour elles – et que les fleurs ont pointé le bout de leur joli nez mi-juin. Depuis , j’ai changé d’avis – en partie -. Côté positif, les capucines forment de beaux tapis de couleur vive, comblent rapidement les vides dans des massifs, leurs feuilles sont superbes, surtout les variétés marginées de blanc. Côté interrogation, je n’ai pas noté d’effets anti-pucerons, mais je serai ravie de faire pencher la balance du bon côté et de partager vos expériences. Côté négatif – tout est relatif, bien sûr -, les tiges qui fanent rapidement, l’arrosage qui doit être fréquent si non les fleurs sèchent, et enfin, l’aspect avachi des fleurs une fois poussées. On peut difficilement les tuteurer et elles ont tendance à étouffer leurs voisines.

Conclusion, oui aux capucines, en solo, ou pour combler de grands espaces vides au milieu de massifs de printemps ( avec des bulbes par exemple). Oui en bac ou en potée. Et oui aux capucines pour éclairer avec leurs couleurs de feu des coins du jardin à mi- ombre.

Les Commentaires sont fermés.

Tecnologiaeinternetsinfin |
Laeducacionya |
Arsilie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Alaidepournotremaison
| Latelierdespetitesmains
| Kitoucreations